Brevet Fédéral

Entre 2008 et 2010, j’ai suivi la formation du brevet fédéral de carrossier-peintre. J’ai terminé sur un échec au niveau de la pratique. En 2012 j’ai repassé l’examen en Suisse Allemande et j’ai alors obtenu le diplôme haut la main.

En Suisse le Brevet Fédéral de carrossier-peintre est destinée aux adultes qualifiés et expérimentés qui veulent être cadres dans le domaine. Si tu as obtenu ce diplôme c’est que tu as prouvé que t’es un expert. Tu peux être représentant pour une marque de peinture automobile, chef d’atelier, être expert en sinistres auto pour les assurances. etc. Peu de gens ont ce diplôme en Suisse.

C’est une formation de 800 périodes qui t’enseigne plein de choses intéressantes voici quelques exemples.

Les connaissances professionnelles : les dernières technologies en matière d’outillage et de peinture automobile, un peu de chimie en lien avec la peinture, de la colorimétrie, etc J’avais adoré car on avait des profs super intéressants!

Travaux pratiques : de la bombe! des expériences en lien avec le métier! on testait différentes méthodes de réparations, de nouveaux produits comme les vernis UV (à l’époque!!) on a même eut un atelier de covering.  Une personne qui est passionnée par le métier ne peut qu’adorer!

Couleurs et formes : Ce nom est un peu étrange, mais en réalité c’est un peu les bases du graphisme, on a étudié la typographie, les dispositions de forme, les contrastes, les couleurs etc ! c’est un peu le côté créatif de la formation je dirais. Ce que j’ai le plus aimé c’est le travail de diplôme ! on a du créer un concept marketing pour la Suzuki Kizashi. Ca comprenait des affiches publicitaires, une décoration publicitaire pour les véhicules etc etc! J’ai adoré et j’ai cartonné!

Calcul de prix : C’est rien d’autre qu’apprendre à faire un devis! cour ultra important! On a appris à utiliser Audatex, et la logique du devis. J’ai adoré aussi car étant à mon compte c’était une obligation que de maîtriser ça!

Gestion d’entreprise : Premier cour de brevet, j’oublierais jamais j’arrive en retard, et je tombe sur Philippe Poulin un de mes profs préférés! ça commence par la décomposition de la tâche globale d’une entreprise en micro processus! En gros on a dessiné ensemble un immense diagramme montrant qu’une entreprise c’est complexe. C’est la base du management, et ca en dit long sur la qualité du cours. Le plus cool c’est que tous les exemples donnés par le profs étaient basés sur son expérience dans un garage-carrosserie, et quand c’est des exemples aussi proches, ca te parait beaucoup plus clair.

Gestion du personnel : Encore une fois, un super prof, Pierre Nendaz, qui nous a fait un voyage intergalactique à travers la psychologie humaine. Au sommaire : de l’analyse transactionnelle, de la PNL, l’analyse de nos émotions, la communication non verbale, des jeux de rôles, gestion de conflits  etc. etc On a parcouru tellement de trucs intéressants que je pourrais continuer encore à écrire écrire.

Mais encore : J’ai rencontré plein de gens! J’ai connu un de mes meilleures potes, Valon Cocaj, grâce à qui j’ai pu obtenir les magnifiques locaux de ma carrosserie! Si j’avais pas fait cette formation où est-ce que j’en serais aujourd’hui?

Petite anecdote :  En 2008 je venais d’obtenir mon CFC et il fallait minimum une année d’expérience post CFC que j’avais pas pour être accepté. La porte était fermée, mais comme il n’y avait pas eut de session depuis 15, je me suis dis qu’il n’y avait pas moyen que cette session débute sans moi. J’ai alors écrit une demande pour être accepté avec plein d’argument et montrant que j’étais extrêmement motivé. Ca a passé, ils ont fait grande exception et m’ont laissé me présenter. Conclusion : qui ne tente rien n’a rien.