Gestion du personnel

Ma vision est ultra simple : Qui suis-je pour me sentir supérieur à mon collaborateur?

Quand un employé produit un résultat insatisfaisant, je suis conscient que le problème vient de moi, car c’est moi qui l’ai recruté, c’est moi qui l’ai formé, c’est moi qui lui ai donné les directives, ainsi que l’infrastructure pour y arriver. J’assume MON erreur.

J’ai constaté que quand je respectais mes employés, en retour j’obtenais du respect et de la performance, alors que quand je montrais ma supériorité hiérarchique, j’obtenais de la soumission, de la rancune, et des excuses bidons pour un résultat médiocre.

J’ai remarqué que moins je parlais, plus j’écrivais et mieux ça allait. Les paroles s’en vont, les écrit restent! Dans une entreprise absolument tout doit être par écrit, et archivé. La parole sans l’écrit est une discussion de bistrot. Et les directives doivent être mesurables car quand t’es factuel, il n’y a pas d’émotions, car il n’y a pas de sentiment d’injustice.

J’ai suivi beaucoup de différentes formations sur le sujet, mais si je dois conseiller une formation à un cadre, ce serait de lire « Dale Carnegie, apprendre à se faire des amis » qui est à mon goût, la meilleur école sur la gestion du personnel, car le personnel c’est avant tout des relations humaines.