Maîtrise Fédérale

J’ai également obtenu le titre de Maître Carrossier option peintre en 2012. Les connaissances apprises durant cette formation me servent tous les jours, et le joli diplôme est un gage de crédibilité au près des clients ainsi que des partenaires.

Au programme : Droit, droit fiscal, assurances, correspondance, informatique, comptabilité, trafic de paiement, gestion d’entreprise, marketing, conduite du personnel, et technique de travail, conflits  au travail.

Pour la petite histoire, la maîtrise est également une formation très rare car très peu de candidats en Suisse veulent s’inscrire. La dernière session remontait également à une 10aine d’années. Pour s’inscrire, il est nécessaire d’avoir obtenu le brevet fédéral, et moi je venais de louper l’examen à cause de la pratique. Par conséquent la porte était fermée, mais j’ai pas lâcher l’affaire. J’avais très très envie de suivre ces cours car ayant mon business, j’avais plus qu’intérêt à maîtriser tout ce qui concerne la gestion d’entreprise.  Du coup j’ai fais une demande pour suivre les cours « juste pour le plaisir d’apprendre ». Ils ont acceptés mais j’ai du signer une décharge comme quoi j’étais conscient que je n’aurais jamais le diplôme de maître carrossier. J’ai adoré la formation, cependant mes camarades ne me comprenaient pas : « pourquoi est-ce qu’il se fait chier à suivre ces cours alors que d’avance il sait qu’il ne pourra pas se présenter à l’examen » mais moi je m’en foutais, je savais pourquoi je le faisais.

Deux années plus tard, à la fin de la formation,  j’ai demandé à la direction de l’USIC s’il était possible qu’exceptionnellement, au vue la rareté de cette formation, de procéder de la manière suivante : me laisser participer à l’examen de maîtrise, et en cas de réussite me bloquer le diplôme jusqu’au jour ou j’obtiendrais le brevet (niveau inférieur). Ils ont tellement hallucinés sur ma motivation qu’ils m’ont proposé de repasser ma pratique échouée en suisse allemande, car là-bas y avait une session de brevet en cours. Malgré la barrière de la langue j’ai accepté, et j’ai réussi l’examen, obtenu le brevet et du coup, un mois après j’ai passé l’examen de maîtrise. Presque sans aucune préparation, et j’ai obtenu le 3ème meilleur résultat. J’osais même pas y croire!

Rien n’est impossible!